Egypte : Louxor, Assouan et Abou Simbel

Prologue

IMG_6319
Le Sinaï, on l’a très bien vu … depuis l’avion: bien loin des kidnappeurs de touristes!

Clare voulait vraiment aller en Égypte. Ses parents étaient venus lui rendre visite quand elle travaillait dans un internat anglais en 2005. En repartant, ses parents étaient allés visiter l’Égypte avec son petit frère (tout frais payés) mais … sans elle ! Depuis, Clare avait toujours eu envie d’y aller. Ça paraissait aussi une bonne idée quand on avait réservé nos billets, 6 mois avant le départ: après leur révolution, le calme semblait être revenu, ils avaient élu un président, la constitution avait été votée … on s’était dit que les choses ne pouvaient que s’améliorer. Les choses ne se sont pas vraiment améliorées, mais ne se sont pas trop dégradées non plus. On a eu du bol. On faisant attention, on a dû faire quelques changements pur éviter la région dangereuse du Sinaï, mais il ne s’est rien passé au final; et le grand bénéfice est qu’il y avait – relativement – peu de touristes, mais ça montrait aussi à quel point les Égyptiens dépendent du tourisme: ils étaient très avides du moindre petit sou qu’ils pouvaient extraire du peu de touristes présents, et très, très, très collants. Je souhaite vraiment que leur situation s’améliore …

27 – 28 Décembre – Louxor

IMG_6350
Merci à Napoléon qui a chouré l’une des deux obélisques du temple de Louxor

Après 24 heures en transit (dont à peine 4 heures de vol), on finit enfin par arriver à Louxor, d’où nous ferons route vers le Sud, avant de finir notre voyage au Caire. En transit, re-embrouilles avec mon couteau suisse à l’aéroport, je me demande où ils vont les chercher leur flics, à moins qu’ils ne fassent ça pour s’attirer un petit backshish.
Notre hôtel à Louxor a une terrasse au 5 ème étage, ça permet de contempler l’extérieur un peu à l’écart du chaos infernal de la rue. Ici, ça n’a rien à voir avec la Jordanie. Impossible de sortir sans se faire offrir un tour en calèche, à dos d’âne, des souvenirs, où je-ne-sais-quoi. Même les gardiens des musées vous invitent à faire des choses marquées comme interdites sur de nombreux panneaux, en échange d’un petit backshish. On a eu notre première expérience au temple de Louxor, où les gardiens nous invitent à toucher, photographier des choses marquées comme interdites  où à visiter des sections interdites au public. il faut toujours faire attention: ça pourrait être un gardien honnête qui vous montre les bons coins du musée/temple, ou bien un pourri qui vous invite à faire quelque chose d’illégal, pour après vous faire “acheter son silence”. En attendant, ils autorisent les visiteurs à dégrader leur monuments nationaux  pour leur bénéfice personnel. Malgré ça, la visite du temple de Luxor de nuit fut extraordinaire. Éclairé à grand renfort de projecteurs, ça donne un aspect surréel. On découvre aussi que la plupart des temples ont été défigurés par les catholiques venus après, qui ont gravé leur propres symboles et croix par-dessus en convertissant les temples en Eglises, puis ce fut le tour des musulmans… puis ce fut notre bon vieux Napoléon qui piqua l’obélisque du temple, pour l’installer au beau milieu de Paris … Pas de bol, ces égyptiens.

Luxor-SUnset-HDR
Le soleil se couche derrière le temple de Louxor … vue de l’hôtel !

Le lendemain, on visita l’incontournable vallée de rois, les tombes de Ramsès, etc, le temple de Hatshepsut, les tombes des nobles … journée bien remplie! C’est impressionnant de voir comment les peintures des tombes ont pu survivre deux millénaires … et les assauts de tous les touristes passés par là ces 100 dernières années …

IMG_6359
L’avenue des Sphyx, toujours en train d’être déblayée

IMG_6361
Montgolfières au petit matin, vue de l’hôtel !

IMG_6405
Le temple de hatshepsut, vu de l’hôtel: pas mal !

IMG_6365
La même chose, vue de plus près

IMG_6497
C’est incroyable de voir qu’il reste encore de la peinture d’origine sur certain temples, même à l’extérieur des tombes !

IMG_6486
Encore une fois, y’a des trucs qui sont incroyablement bien conservés

29 Décembre – Assouan

On a pris un taxi pour aller de Louxor à Assouan. Là encore, c’était une histoire cocasse. notre taxi de la veille nous avait offert de nous emmener là pour 40€. Mais nous on avait déjà réservé sur Internet avant de partir, et avec une autre compagnie … pour le double ! Tout juste sorti de l’hôtel, le taxi de la veille nous attendait, pas bête le bonhomme: il tente sa chance ! Le taxi que nous avions réservé ne se présentant pas, tout le monde est de mèche et nous dit “il ne viendra pas”. Bref, nous étions sur le point d’aller dans son taxi, content d’économiser 40€ … juste au moment où le taxi d’origine arriva. Dans un élan d’honnêteté, on s’est excusé et sommes allés dans le taxi réservé.
Super, c’était une voiture très propre et avec – chose rare – des ceintures de sécurité ! On a aussi l’air conditionné, et un chauffeur parlant parfaitement anglais. Mais ça n’a pas duré: il nous a éloigné du centre … et nous a fait monter dans l’un des taxis de ses collègues, qui était, évidemment nul… bref, on s’est fait avoir. Evidemment, pas de ceinture  et le chauffeur conduisait un peu comme un malade (mais le pire était encore à venir) et demandait un très gros pourboire 🙁 ! heureusement, le soir on se trouve un très bon restau, et Clare m’emmène faire un tour en Félouque, un de ces voiliers classiques sur le Nil, enfin un peu de calme !

IMG_6595
A la fin, on a quand même fait une over-dose d’hyéroglyphes, mais bon, quand même, c’est balèze de graver tout ça sur une colonne comme ça.

IMG_6578
Clare joue à cache-cache dans l’un des temples

IMG_6517
Un peu de repos, du calme !

IMG_6527
Clare essaye de faire son visage du “Bouddha Rieur”

IMG_6518
Je pense que Clare en avait rêvé depuis longtemps

IMG_6604
Un exemple de temple défiguré: ils ont donné des coups de pioches partout

IMG_6421
C’est vrai que c’était paisible, surtout qu’il n’y avait que nous deux sur la Félouque (avec le capitaine, bien sûr!)

IMG_6424
Coucher de soleil sur le Nil, on était en décembre, il faisait chaud !

30 Décembre – Abou Simbel

Le lendemain on embraye sur un tour à Abou Simbel, partis à 4 heures du mat’, pour 5 heures de route. Le chauffeur du minibus doit cueillir d’autres touristes, et finit par rater le fameux convoi : on ne peut aller d’Assouan à Abu Simbel qu’avec l’un des deux convois quotidiens, un a 4H et un autre à 9H. Ayant manqué le convoi, il coupe à travers les rues d’Assouan ( à fond la caisse) pour essayer de rattraper le cortège. Au point de contrôle, s’en suit une longue discussion avec les gardes qui ont bien compris sa combine… mais ça passe. Allez, 5 heures de route de nuit – le chauffeur a décidé de ne pas allumer ses phares, c’est la coutume ici, paraît il. Vu que les phares ça éblouit les gens la nuit, ils conduisent sans phares :x.

Arrivés sur place, on comprend l’attrait du lieu. Ces statues et ce temple, déplacés bloc par bloc, car ils allaient être engloutis sous le lac Nasser après la construction bu barrage, se dévoilent au détour du chemin. Une vision iconique qui ne déçoit pas. L’intérieur du temple est aussi admirable, même si presque tout a encore été défiguré par les religions suivantes, et que la flopée de touriste gâche un peu le spectacle (qu’est ce que ça doit être en pleine saison!) et de toutes façons, le meilleur est vu de l’extérieur.
Au retour, au bénéfice de la lumière du jour, on découvre que le convoi n’est pas du tout escorté par la police ou les militaires. On ne comprendra donc jamais l’utilité du convoi … si ce n’est de faciliter un éventuel “tir groupé” sur les touristes sans défenses pour des terroristes ! Et puis on est réveillés: on découvre à quel point le chauffeur conduit comme un dingue. En fait, comme ils savent l’autoroute plutôt déserte ils roulent tous de front, sur toutes les voies. Tout le monde essaye d’être en tête du cortège, mais personne ne double le bus qui est en tête du convoi – pour une raison inconnue.  Alors voilà, on a le droit à une espèce de 24 heures du mans, sauf que ça ne dure que 5 heures, heureusement. Bref, deux trois temples sur le retour, mais on en a marre: on descend du bus avec grand bonheur et nous dirigeons vers la gare pour remonter en train jusqu’à Gizeh.

IMG_6541
Le soleil se lève dans le désert, en route vers Abou Simbel

IMG_6564
Et voilà. Encore un truc qui m’avait émerveillé quand j’étais petit !

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d168328755/htdocs/blog2/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *