En train par la Chine (Chine #1)

Prologue

La chine, encore ? Bah oui: 1) c’est plus ou moins sur la route vers l’Australie (l’avion doit faire escale en Asie) autant en profiter pour visiter 2) c’est pas cher: on a dépensé 150€ par personne, tout compris, pour 10 jours ! 3) on avait visité le Nord-Est de la Chine la dernière fois, cette fois-ci, on fait escale à Hong-Kong, donc on visite le Sud-Ouest 4) Faut-il vraiment une excuse: la Chine, c’est de la balle !

Je tire mon chapeau à mon pote Huibo de l’université. Il est Chinois et m’a aidé à réserver mes billets de train. Il nous fallait réserver 10 tickets de train au total. Les agences de voyage chinoises prennent une commission de 20€ par ticket, (donc pas moyen ! ), et sinon, pour réserver par soi-même, bah il faut non seulement pouvoir lire le site en chinois seulement, mais aussi posséder un compte en banque chinois pour payer la réservation. C’est là que Huibo nous a beaucoup aidé ! Merci !

2 Mars 2013 : Trouver ses marques

Aussitôt arrivés à Hong-Kong, on a pris un bus pour aller en Chine. En fait Hong-Kong fait officiellement partie de la Chine – mais en pratique, ça reste toujours un pays à part entière, avec des monnaies différentes, politiques, visas, frontières, ils ne partagent rien, au final. C’est bizarre.

Bref, on débarque à Guandong (Canton) où l’on commence par récupérer un peu de monnaie locale. Et voilà, comme un enfant lâché dans le grand bain, on se met à la recherche de notre auberge de jeunesse, alors qu’il fait … déjà nuit. Ça devrait pourtant pas être si dur: c’est au 27ème étage ! Mais voilà : on est au beau milieu d’une forêt de tous d’une trentaine d’étages. Bon, heureusement  aventuriers aguerris, on a acquis quelques réflexes: toujours imprimer l’adresse de l’hôtel … en chinois, bien sûr. Une fois la bonne tour identifiée, on essaye d’expliquer au réceptionniste que la Poste chinoise nous a envoyé nos tickets de train à leur adresse, et qu’on voudrait donc les récupérer. Ils ne comprennent pas, ils nous indiquent l’adresse de la gare pour acheter des tickets … mais non, je te dis: on te les a envoyé par la poste, nos tickets ! Bref, une demi-heure plus tard, après avoir appelé du renfort, un éclair de génie traverse ses yeux: il se penche sous le comptoir, et en ressort avec une enveloppe au nom de Clare. Ouf, bon c’est ça de bouclé, ça nous aura pris 30 minutes quand même.

3 Mars : Canton
IMG_7058
Sculptures sur bous dorées, l’une des spécialités artisanales locales

Au petit matin, on part explorer Canton. C’est assez différent de Pékin, en fait: c’est bardé de tour immenses, tandis que Pékin reste assez plat. C’est un peu la Manhattan de la Chine. Le musée de Canton est gratuit et très intéressant : on y trouve des objet culturels, jade, sculptures sur bois dorées, mais aussi une salle sur l’environnement, les ressources naturelles… super. Ressortis du musée, on arpente l’allée centrale de ce qui doit surement être leur équivalent du quartier de la défense pour Paris: d’immenses tours d’acier et de verre, c’est une forêt d’architecture édifiante, et un grand centre commercial en construction. Je ne m’attendais pas à ça ! On finit dans un restau chinois qui s’appelle Wagga Wagga … qui n’est autre que le nom de la ville de naissance de Clare (en Australie, au cas où vous n’auriez pas tout suivi ) ! On a fini par lire tout l’histoire: un Chinois vivant en Australie ( Wagga Wagga) a fait fortune en montant des restaus chinois ans la ville, et désormais il fait l’inverse: il monte une chaîne de restaus Australiens … en Chine : il a tout compris, ce mec !

Le musée de Canton. Comme d'hab', la mété est: brumeux ... ou pollué (?)
Le musée de Canton. Comme d’hab’, la météo est: brumeux … ou pollué (?)

Super architecture au centre de Canton, y'a vraiment des gratte-ciels très créatifs et osés !
Super architecture au centre de Canton, y’a vraiment des gratte-ciels très créatifs et osés !

Clare et son restau' local
Clare et son restau’ local

IMG_7077
Retour à la bonne vieille cuisine chinoise …
26 Heures dans un train couchette

La journée passe vite, et il est temps de sauter dans notre train couchette qui va nous emmener  au cours d’un voyage de 26 heures et à peu près 1500 km (Un Lille-Rome en train – pas TGV – pour situer les choses) vers la chine “profonde”: dans le Yunan – en direction du Tibet. 26 heures de train couchette, c’est pas si mal que ça, au final: c’est relativement spacieux, même en seconde classe, et on passe beaucoup de temps à roupiller, tandis que le reste du temps, un étudiant chinois vient nous faire la causette, en Anglais.

Une salle d'attente de base, dans une gare "secondaire" de Canton. Juste 2.000 sièges, quoi
Une salle d’attente de base, dans une gare “secondaire” de Canton. Juste 3.000 sièges, quoi. Standard.

Notre compartiment ... pour les 26 heures prochaines !
Notre compartiment … pour les 26 heures prochaines !

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d168328755/htdocs/blog2/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *